Je suis un jeune Finistérien de moins de 30 ans. J'ai un projet ou je pourrais en avoir un.

M'inscrire

Je travaille ou suis élu-e ou bénévole au sein d'une structure oeuvrant dans le champ de la jeunesse dans le département...

M'inscrire

Je souhaite suivre les actualités des projets des jeunes, échanger avec eux, les contacter...

M'inscrire
Enter your e-mail address or username.
Saisissez le mot de passe qui accompagne votre courriel.

Profil ajouté

AccueilProjets Vies Choisies
Projet d'engagement
 

Les Kaméscopiens

Avatar

Porteur principal

Contacter

En quoi consiste le projet



Thibault et Mathis, deux Morbihannais, deux amis, ont un rêve commun: celui de construire leur ferme maraîchère. Ce rêve fait partie de quelque chose de bien plus grand et de bien plus complexe. Quelque chose qu’ils partagent avec leur bande d’amis, inséparables depuis l’enfance. Comment adapter notre mode de vie face aux changements qui nous entourent? Cette question, ils se la posent tous.
Le film “Vies choisies” retrace le parcours de ces deux jeunes adultes et de leur groupe d’amis. On les suit dans l’élaboration de ce projet, on les voit douter, réussir, échouer. Certaines personnes partent, d’autres reviennent. On les regardent se construire, chacun à leur rythme.

La réalisation du film est déjà lancée, le montage image est fini, le montage son est en cours, il nous reste seulement à finaliser la post-production. 

En effet le film est avant tout une opportunité de réunir à la fois étudiants et professionnels de la ville de Brest et ses alentours.  Le film est en parti réalisé par des étudiants de la Licence Arts de l’UBO ainsi des étudiants de l’ISB (Image & Son Brest). La partie technique de la réalisation est supervisée par un ancien étudiant de l’ISB. Le montage image s’est en partie tenu dans les locaux de l’association Ty Films à Mellionnec (22). Si la post-production peut avoir lieu, nous pourrons travailler pour le mixage son en partenariat avec la jeune société de post-production PLOUF basée à Brest. Quant à l’étalonnage nous serons en relation avec Thomas Serre, un technicien audiovisuel travaillant sur Brest. Dans l’intention du film et du projet global, il est important pour nous de promouvoir le local ainsi que les jeunes entreprises. Le coût du mixage son ainsi que de l’étalonnage s’élèverait à hauteur de 600€ chacun.
Plusieurs projections du film sont prévues dans différentes infrastructures de la ville de Brest et ses alentours. En effet, nous prévoyons une projection à la BU de Lettres de Brest, ainsi que des projections dans les CROUS respectifs de Brest et de Quimper. Le film sera également projeté dans le cadre du festival RESSAC qui se tiendra du 7 au 12 mars 2022. Bien sûr nous sommes ouverts à toutes autres projections/débats concernant le film. L'intérêt pour nous est de pouvoir partager à la fois les idées du film, ainsi qu’une expérience.
L’aventure de ce film ne s’arrête pas là puisque le projet gagne une dimension internationale grâce à l’échange Sea-EU. En effet, grâce au partenariat acté entre les universités de Brest et de Split (Croatie), nous pouvons présenter “Vies Choisies” en juin prochain dans le cadre du festival du film de Split. Pour que le film puisse être présenté, il nous faut cependant couvrir le coût de la traduction ainsi que du sous-titrage qui s’élève à hauteur de 2000€. Cette projection se trouve être un moyen pour les étudiants de rencontrer avant tout des étudiants d’une université internationale, mais également d’entamer un dialogue que ce soit sur la vie étudiante, le cinéma ou encore la crise écologique que nous traversons. Ce film se trouve être un bel exemple d’échange à l’international.

 

D’où est venue l’idée de ce projet


Le projet “Vies Choisies”, c’est avant tout un désir de s’attarder sur des pratiques collectives. Que ce soit du côté filmeur ou filmé. Un collectif qui en filme un autre, une bande de jeunes qui en filme une autre. C’est une aventure humaine d’un côté comme de l’autre. Différents milieux, différentes motivations, différents caractères, différentes envies, différents parcours se confrontent dans ce projet: on observe une errance à la fois artistique, écologique et sociale. On remarque des doutes et des essais des deux côtés de la caméra, des ratés comme des réussites, du relâchement comme de la motivation. Les étudiants filmeurs interrogent leur époque, et en miroir avec ces jeunes, ils interrogent leurs propres choix, leurs propres évolutions, par le biais d’une expression artistique qu’ils appréhendent petit à petit.
En effet, ce film, c’est un moyen de créer un dialogue entre différentes filières de l’UBO, notamment la Licence Arts de Brest ainsi que l’ISB (Image & Son Brest), même si celui-ci n’a aucune dimension scolaire ou académique ( il n’est pas influencé par quelconque cursus/examen). Ce projet offre aux étudiants une opportunité de participer à la réalisation d’un moyen-métrage, une expérience non négligeable et nécessaire qui permet de faire prendre conscience à quel point l’aboutissement d’un tel projet est quelque chose de complexe. 
L’histoire de ce film ne s’arrêterait pas seulement à la finalisation du mixage ou de l’étalonnage. L’objectif est de pouvoir projeter ce film et organiser des débats dans différentes structures (universités, écoles, expositions). Il y a cette envie de faire partager à d’autres personnes, d’autres étudiants notre expérience semée d’obstacles, et riche en rencontres, et qui donne espoir. 

Notre idée était de voir comment deux groupes distincts (même si l'un se retrouve à l'écran et l'autre non) se construisent, comment ils évoluent dans un environnement qui leur rappellent constamment que ce sont pas eux que le changement se fera. 





 

Quel est le public visé par ce projet

Tout public est visé, il ne s'agit de cibler une certaine catégorie de personnes. Notre idée c'est de transmettre une expérience. Dans ce film on se focalise sur des gens, ils n'ont rien d'extraordinaire, ils ne sont pas célèbres, ce ne sont pas des héros, et pourtant ils sont filmés, car leur réfléxion est importante, leur action est importante. Le but c'est de comprendre qu'il ne s'agit pas de faire mieux que tout le monde, mais bien de faire quelque chose. Donc oui, enfant comme adulte, tout le monde est invité à voir ce film.